La boxe éducative est une forme de boxe créée en France en 1969 et qui connaît un véritable engouement depuis quelques années, notamment parmi les jeunes et les femmes. Il s’agit d’une discipline qui attire l’attention parce qu’elle est plus adaptée aux enfants et aux adolescents, puisque en la pratiquant, le risque de blessures est pratiquement inexistant. En outre, la sensibilisation à une hygiène de vie plus saine et au bien-être font de la boxe éducative une option très intéressante.

Qu’est-ce que la boxe éducative ?

Au lieu de frapper l’adversaire sur le ring de boxe et de viser le KO, le boxeur ne doit que toucher légèrement sur son adversaire, un peu comme en escrime. Toute attitude antisportive ou, dans ce cas, l’utilisation de coups forts, entraîne des punitions pour l’athlète. Dans la boxe éducative, en plus d’enseigner les figures de boxe, les entraîneurs aident les enfants à interagir avec leur entourage et à socialiser, non seulement durant les séances, mais aussi dans la vie en général.

Pendant l’entraînement, les enfants passent également par un processus de prise de conscience afin que la santé et le bien-être de leurs “adversaires” soient considérés comme quelque chose de primordial pendant le combat, que ce soit durant l’entraînement ou sur un ring de boxe. Le titre même de la modalité “éducative” a été donné pour indiquer exactement les “bonnes manières” à adopter dans ce sport.

Les risques de blessures et de commotions

Selon les statistiques, la boxe professionnelle ou amateur, le football et le hockey sur glace sont les sports qui provoquent le plus de commotions chez les pratiquants. La commotion cérébrale est “un changement de l’état mental induit par un traumatisme qui peut ou non impliquer une perte de conscience. En gros, il s’agit d’une maladie causée par un coup violent ou dans une région sensible de la tête.

Il existe trois degrés de lésions, et environ 15 % d’entre elles peuvent provoquer des changements importants chez un patient et durer des mois, des jours, ou dans certains cas, toute une vie. Dans le sport, cette situation s’aggrave, car selon les experts, le cerveau devient sensible après la première commotion, et les coups supplémentaires peuvent élever le degré de nocivité de la maladie et provoquer l’épilepsie, des troubles mentaux, une paralysie motrice ou même la mort.

Des experts dans la recherche scientifique, ont analysé la quantité de commotions, qui sont constatées dans la boxe professionnelle et éducative. Ils sont parvenus à la conclusion que la boxe éducative ne présentait aucun risque de lésions cérébrales, un fait qui se produit chez à peu près 70 % de ceux qui combattent depuis de nombreuses années sur des rings de boxe à titre professionnel.

Conclusion :

La boxe éducative vise à transformer l’idée du combat d’une simple libération de l’esprit de compétition en un véritable sport collectif, où l’on se préoccupe également du bien-être de ses adversaires. En outre, l’amélioration de la condition physique, ainsi que les effets de soulagement du stress, augmentent l’estime de soi des pratiquants de la boxe éducative, qui se sentent encore plus motivés pour continuer à pratiquer ce sport.