Parmi les nombreuses questions délicates qu’il faut gérer suite à la perte d’un être cher, il y a les formalités administratives et les démarches inhérentes à la cérémonie des funérailles. Il existe différents types de cérémonies basées sur les croyances, les traditions et les préférences individuelles. La crémation est l’une des plus anciennes procédures funéraires pratiquées par l’Homme. Si dans certains pays le nombre de crémations dépasse celui des enterrements, en France elle représente déjà près de 40% des cérémonies funéraires.

En quoi consiste une cérémonie de crémation ?

La crémation a toujours été l’une des pratiques les plus courantes à travers le monde. Plusieurs siècles avant J.-C., certaines civilisations utilisaient cette pratique comme un rituel funéraire. Les Grecs et plus tard les Romains offraient également des cérémonies de crémation à leurs morts. La signification de la crémation était à l’époque un geste important pour offrir une sorte de “destin” aux défunts.

La crémation est également appelée « incinération », mais ce terme est moins employé. La procédure de crémation consiste d’abord à incinérer le corps du défunt à une température comprise entre 850 °C et 1 200 °C. Les cendres funéraires sont ensuite collectées dans une urne funéraire (qui peut être choisie à l’avance) et qui sera livrée à la famille, à une date convenue. Une plaque d’identité est apposée sur l’urne cinéraire, indiquant le nom, le prénom et la date de naissance et de décès de la personne. Les entreprises funéraires telles que pfdelalumiere.fr fournissent également un accompagnement à la famille en deuil durant ces moments délicats, afin de la soulager des démarches administratives nécessaires.

comment se déroule une cérémonie de crémation

Le déroulement de la cérémonie de crémation ?

Un moment de recueillement est observé lors de la cérémonie de crémation afin de permettre à la famille du défunt de lui rendre un dernier hommage, avant la crémation du cercueil. Il est également possible d’offrir une bénédiction religieuse. La famille peut également personnaliser la cérémonie de crémation avec des témoignages et des éloges funéraires en hommage au défunt. Il est aussi courant de diffuser des chansons en souvenir à la personne décédée.

Si les membres de la famille veulent donner un adieu spécial, sans la présence d’étrangers et de spectateurs, une cérémonie privée est un hommage plus adapté. Les proches sont emmenés dans une pièce pendant l’incinération et peuvent ainsi assister à la combustion du cercueil à travers une vitre ou en vidéo. La cérémonie de crémation dure généralement moins de deux heures. À la fin, la famille reçoit une urne funéraire contenant les cendres du défunt, accompagnée d’un certificat de crémation.

Que faire des cendres funéraires ?

En France, la dispersion des cendres est fortement régulée. Si la destination des cendres n’est pas précisée lors de la cérémonie de crémation, l’urne funéraire peut être conservée au crématorium ou dans un lieu de culte pendant une durée d’un an au maximum. De plus, suite aux changements apportés par les dispositions de la loi en 2008, il est impossible de garder les cendres chez soi ou de les disperser sur la voie publique. Il existe toutefois plusieurs options pour l’inhumation des cendres du défunt :

  • Inhumer l’urne dans une propriété familiale,
  • Inhumer l’urne dans une sépulture cinéraire,
  • Disperser les cendres en mer.

La crémation étant généralement effectuée pour exhausser la volonté du défunt, les cendres peuvent également être dispersées dans des lieux ayant une signification particulière pour lui, un parc commémoratif ou même en pleine nature à condition d’éviter d’en répandre sur les voies et les jardins publics. Sur un autre sujet, vous pouvez lire aussi : le webmarketing : bien cerner le monde du e-commerce.